L’équipe enseignante du master pro MTI

Hélène Breda est maîtresse de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Paris 13 (LabSIC) et chercheuse associée à l’IRCAV. Ses travaux portent sur la représentation des identités culturelles dans la fiction et les médias, la réception engagée d’œuvres et les pratiques « faniques » militantes.

Mehdi Debbabi-Zourgani s’intéresse au champ de la culture numérique, aux cultures contemporaines (animation, séries TV, mangas, comics,…) et tout particulièrement au domaine des jeux vidéo Ensemble de domaines qu’il analyse à travers ses différents secteurs d’intervention professionnels. De formation initiale psychologue (qu’il croise dans ses recherches avec l’objet jeu vidéo), son expérience s’est enrichie d’un DU en art contemporain et plus de cinq ans d’enseignement dans des écoles de Game Design et à Paris V au département de psychologie. A cela s’ajoute son statut de consultant/freelance qui l’amène à intervenir dans différents établissements éducatifs (écoles, universités, …), de soin (centres de formation, médico-social) mais aussi dans des établissements culturels (musées, salons,…). Il est également l’auteur de deux ouvrages (une biographie et une analyse d’œuvres vidéoludiques) et responsable (ainsi qu’animateur) des émissions du réseau Deez Podcasts, émissions de divertissement et d’analyse culturelle des cultures contemporaines (jeux vidéo, BD, mangas, séries TV, cinéma…).

Ariane Lemieux est docteure en histoire de l’art spécialisée dans l’étude des musées. Ses recherches portent sur la réactualisation des rapports entres les musées d’art ancien et la création vivante et sur le l’apport des artistes dans la manière de voir et de penser le patrimoine. Elle se spécialise également dans l’étude et l’analyse des modalités d’expositions et des programmations culturelles au regard de l’évolution du musée et de ses missions.  Elle est également chargée d’enseignement en histoire du patrimoine et des musées à l’université de Paris 1 et intervenante pédagogique dans le cadre des Séminaires d’été de l’École du Louvre.

Mathilde Lévêque est maîtresse de conférences spécialisée en littérature et culture d’enfance et de jeunesse, avec un intérêt particulier pour la médiation jeunesse. A l’Université Sorbonne Paris Nord, elle est responsable de la plateforme fédérative « Livres au trésor ». Elle codirige un séminaire sur l’enfance et l’art à l’Ecole normale supérieure (Paris) et préside l’association AFRELOCE (Association française de recherche sur les livres et les objets culturels de l’enfance : http://magasindesenfants.hypotheses.org). Elle est également co-directrice de la revue Strenae, revue en ligne de référence consacrée à la littérature de jeunesse. Elle a notamment publié Ecrire pour la jeunesse en France et en Allemagne pendant l’entre-deux-guerres (PUR, 2011), Histoire de la littérature allemande pour la jeunesse (Thierry Marchaisse, 2017) et Enfants sauvages : savoirs et représentations (Hermann, 2017), ouvrage collectif co-dirigé avec Déborah Lévy-Bertherat.

Judith Mayer certifiée de Lettres modernes : elle enseigne en Licence, Master 1 et 2 à l’UFR des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université Paris 13, en Doctorat au CFDIP (USPC) ainsi qu’en Français Langue Etrangère à Sciences Po Paris. Auteure d’un roman (Un mobile, Joca Seria, 2011) et de documentaires radiophoniques (France Culture, Radio Nova), elle a aussi créé « Texto » en 2012, un cycle de rencontres mensuelles avec des écrivains sur le campus de Villetaneuse, puis le prix « Texto-Festival des Idées Paris » à l’échelle de la COMUE USPC en 2018. Depuis 2013, elle participe également à l’organisation annuelle de résidences d’auteur.e.s en lycées francophones d’Istanbul. Ses recherches portent sur la création littéraire dans l’espace public.

Léo Muelle, après un cursus en études anglophone, poursuit dans le cadre de sa thèse une étude comparative des moyens de communications numériques en français et en anglais sur les réseaux. Ses recherches se basent sur l’association image-texte, sujet encore naissant en sciences du langage.

Françoise Palleau-Papin est professeur de littérature américaine à l’Université Sorbonne Paris Nord. Après une thèse sur Willa Cather, elle est l’auteur d’une monographie critique sur David Markson, d’une étude du roman de Willa Cather My Antonia, et de nombreux articles sur la littérature contemporaine. Elle a dirigé un ouvrage critique sur le roman de William T. Vollmann, The Rifles (Under Fire, Peter Lang, 2016), et co-dirigé un ouvrage sur le théâtre anglophone. Ses domaines de direction de recherche sont la littérature américaine, la littérature australienne, le théâtre africain-américain, l’art américain et australien, la littérature numérique, aux XXème et XXIème siècles.

Après des études en Design industriel à Bogota, Nicolas Pineros a continué son parcours professionnel sur le lien entre l’apprentissage et le jeu au sein de l’université Paris 13. Depuis 5 ans, il travaille dans le laboratoire Experice au sein du fablab de création des jeux et jouets LudoMaker, où il développe des projets avec des partenaires externes, des enseignants-chercheurs et les étudiants du master Sciences du jeu. Ses recherches et design de produits développés au sein du LudoMaker sont liés aux différentes manières d’apprendre en utilisant le jeu au long de la vie. Depuis deux ans, il travaille en partenariat sur un projet d’éducation par le jeu en lien avec Lego Education, afin d’apprendre aux enseignants et élèves l’utilisation du matériel éducatif de Lego en dans un contexte éducatif.

Carmen Sanchez Caro est sociologue. Après des études en sciences sociales et des recherches sur les médias, elle poursuit un doctorat en sciences de l’éducation à l’Université Sorbonne Paris Nord. Membre du laboratoire Experice, elle travaille sur les représentations sociales et conceptions de l’enfance. Elle enseigne à l’Université Paris 8 et à l’Université Sorbonne Paris Nord.

Anne Sinha est maîtresse de conférences en langue et littérature latines. Ses recherches portent sur des questions de poétique antique (notion de topos, intertextualité et frontières entre les genres littéraires) et sur la réception contemporaine de l’Antiquité dans le roman populaire et la littérature de jeunesse. Elle assure par ailleurs des cours de rédactionnel pour des publics variés et de remédiation en langue française.

Valérie Stiénon est maîtresse de conférences en littérature française. Ses travaux portent sur les productions populaires, dans une perspective poétique intégrant le discours social et la question des supports. Elle a consacré sa thèse de doctorat à la littérature panoramique du XIXe siècle, en particulier aux « physiologies » (Classiques Garnier, 2012). Ses recherches concernent aussi les formes de la critique littéraire (notamment Roland Barthes, les critiques-écrivains) et le genre du récit d’anticipation. À ce dernier sujet, elle a consacré plusieurs collectifs comme (Bé)vues du futur. Les imaginaires visuels de la dystopie 1840-1940 (Septentrion, 2015, avec Clément Dessy) et Utopie et anticipation, numéro de la revue Textyles (2016). Elle est co-directrice de la revue COnTEXTES en sociologie de la littérature et membre du programme ANR « Anticipation ».

Ancienne librairie, Morgane Vasta est animatrice, formatrice et chercheuse spécialisée en littérature pour la jeunesse. Elle effectue notamment des veilles critiques sur les documentaires et les romans pour la jeunesse, qu’elle présente tous les trimestres aux bibliothécaires en Ile-de-France.

Le parcours professionnel MTI (Métiers culturels du Texte et de l’Image) est axé sur la culture (arts, jeunesse, médiation) et la communication par le texte et l’image. Il est adossé au master recherche LCA (Littérature, cultures, arts). Sa particularité est de former à la fois au graphisme (PAO) et à la communication culturelle (rédactionnel, organisation d’événements).

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search