Des livres jeunesse pour les fêtes

En panne d’inspiration pour vos cadeaux de fin d’année ? Offrez un livre jeunesse ! Pour petits, grands et même pour adultes, voici une sélection de 24 livres choisis au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil par les étudiant.es du M1 MTI. Il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts ! Bonnes découvertes, bonnes lectures et bonnes fêtes !

Sélection réalisée par Nathan Bizeau, Mélanie Bourdieu, Pauline Crest, Wafaa El friha, Léanna Gouacide, Jisoo Han, Mallory Helms, Eva Jean-Cojande, Julia Legendre, Yanis Makoumbou, Anaïs Rubis et Cynthia Valluet, sous la coordination de Mathilde Lévêque

Les Sorcières, Cécile Roumiguière, Benjamin Lacombe – Albin Michel Jeunesse, collection Encyclopédie du Merveilleux, 2022 – 24,90€ – à partir de 3 ans

Benjamin Lacombe nous offre une nouvelle pépite avec Les Sorcières, premier opus de sa nouvelle collection, en collaboration avec la célèbre maison d’édition Albin Michel Jeunesse. Écrit par Cécile Roumiguière et illustré par lui-même, ce livre nous emporte dans le cheminement de Lana qui veut en apprendre plus sur ces femmes aussi mystérieuses que cultes, les sorcières. Un album splendide et rempli de poésie, où l’on retrouve le célèbre trait aux inspirations gothiques et fantastiques de Benjamin Lacombe, avec des couleurs chaleureuses et des illustrations impressionnantes de maitrise. Une œuvre aussi magique que savante qui nous fait voyager dans l’univers fascinant des sorcières et sait charmer le lecteur dès le premier regard.

Sept vies, Walid Taher – Édition du Port a jauni, 2014 – 13 €  – A partir de 3 ans

Un petit chat en crise identitaire, voilà ce que nous offre ce doux album écrit et illustré par Walid Taher. Cette histoire magnifiquement poétique et sensible dessine de la plus douce des manières les questionnements et états d’âme d’un chat presque enfant. La maison d’édition du Port a jauni offre ici, comme à son habitude, une œuvre bilingue, qui se lit de droite à gauche selon le sens de lecture de la langue arabe, des pages noyées de couleurs solaires et d’illustrations aux aspects enfantins qui plonge le lecteur dans cette histoire émouvante et métaphorique.

J’ai mal et pourtant, ça ne se voit pas… Lucile de Pesloüan (autrice), Geneviève Darling (illustratrice) – Éditions de l’Isatis, Collection « Griff », n°4, 2019 – 18€, 11 ans+

« Une jambe dans le plâtre entraîne souvent bien plus de sympathie et de compassion qu’un mal-être intérieur. »

Telle est la première phrase de l’album J’ai mal et pourtant, ça ne se voit pas… : percutante et incisive. Deux ans après la publication de Pourquoi les filles ont mal au ventre ?, récompensé par le prix Espiègle au Québec, l’autrice Lucile de Pesloüan et l’illustratrice Geneviève Darling font de nouveau équipe pour nous offrir un recueil de témoignages fictifs, certes, mais au réalisme poignant. D’une double-page à l’autre, nous faisons la connaissance de Mélissa, Karim, Izna, Anne-Marie et bien d’autres, à travers chacun desquels s’incarnent différentes problématiques de santé mentale : dépression, anxiété, troubles de l’humeur ou du comportement alimentaire, jusqu’à des sujets forts tels que le viol ou le suicide.

Cet album, à la composition bleue et blanche, publié en 2018 par les Éditions de l’Isatis pour leur collection « Griff  », s’adresse tout aussi bien aux adolescents à partir de 11 ans qu’à leurs parents ou leurs proches, permettant de se rendre compte de souffrances qui ne se voient pas, mais qui sont bien réelles. « Et si on essayait de leur expliquer ? » : un ouvrage préventif qui vaudra ses 18€. 

Le pas d’Isis, Jeanne Benameur- Éditions Bruno Doucey, Collection « Soleil noir », 2022 – 13€

Jeanne Benameur voit en Isis sa sœur, seule elle aussi. Comme cette déesse funéraire de l’Égypte antique, elle « brave l’épars » et tente de rassembler une vie qu’elle a vu s’éclater en morceaux. Déracinée de l’Algérie dans son enfance puis exilée en France, l’autrice convoque la figure d’Isis en lui adressant ses maux, les mots pour seul remède ; « comprenant que par une langue s’offrait à [elle] / une grammaire possible du monde ». 

Si elle puise son inspiration dans son passé, les pensées intimes qu’elle nous dévoile font échos à tous et toutes. Par ses vers libres, composés en quelques mots, Le pas d’Isis prouve que la poésie n’a pas besoin d’être savante pour toucher la sensibilité de ses lecteurs.

Fraîchement publié en janvier 2022 par les Éditions Bruno Doucey, pour leur collection « Soleil noir », ce recueil de poésie a déjà fait ses preuves au Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, sélectionné parmi ses « Pépites ». Pour 13€, son petit format permet de nous accompagner n’importe où, si l’envie nous vient, à tout moment, de voyager à travers ses pas.

Annick Combier, Léa Djeziri (ill.), Haïkus des saisons  – Éditions du Jasmin, Collection Pays d’Enfance – 9,90 euros

Les saisons sont fugaces, alors comment les retenir et les maintenir, afin de mieux les décrire ? C’est un exercice auquel se sont adonnées à cœur joie Annick Combier et Léa Djeziri, respectivement autrice et illustratrice du recueil. A travers ces haïkus, poèmes d’origine japonaise, Annick Combier célèbre les saisons en très peu de mots, noir sur blanc, dans un paysage assombri par des esquisses dénuées de couleurs, simples mais émouvantes. Le langage y est accessible, les vers sont compréhensibles par tous et les images cachées derrière les mots sont représentées sur la page en regard du texte. C’est avec une douce sensibilité qu’Annick Combier dépeint les saisons, aussi douces que des souvenirs d’enfance.

Sylvie Baussier, Tristan Gion (ill.) Moi, Méduse  – ScriNeo Mythologie, Collection La Mythologie vue par les monstres – 10,90 euros

Et si les monstres des mythologies pouvaient nous raconter leur histoire ?… Moi, Méduse de Sylvie Baussier n’est pas une simple réécriture du mythe de Méduse. C’est une approche, un angle, qui se rapproche du réel. Comment expliquer aux enfants que Méduse n’est pas seulement la méchante gorgone qui pétrifie ses ennemis, mais qu’elle est aussi cette belle jeune femme qui a été abusée par un dieu perfide, puis punie par une déesse jalouse ? Comment expliquer aux plus petits et à tous ceux et toutes celles qui veulent bien l’entendre qu’en réalité Méduse est la victime ? C’est en quatre parties que ce livre répond à la question. La première partie est une description des personnages, accompagnée d’illustrations de Tristan Gion. La seconde est composée du récit du point de vue de Méduse. Ensuite, la troisième partie est une explication du mythe de Méduse et de Persée. Enfin, dans la dernière partie, nous retrouvons un petit cahier de jeux. Moi, Méduse est une œuvre réellement émouvante et composée de manière ludique et didactique.

La Boussole des trois Mondes par Jimmy Blin, suite (4ème tome) de la série du Livre des Etoiles par Eric L’Homme – Gallimard Jeunesse, 2022

ISBN-10 ‏ : ‎ 2075165076 // ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2075165075 // 9 – 12 ans

Issue de l’imaginaire d’un fan nostalgique, la suite de la célèbre trilogie du Livre des Etoiles débarque dans les librairies ! Vingt ans après la fin de la série culte, La Boussole des trois Mondes par Jimmy Blin nous replonge dans le merveilleux univers d’Ys. Publié chez Gallimard avec le soutien d’Eric L’Homme, l’auteur du Livre des Etoiles, ce roman reprend les personnages que nous connaissons et les lance à la recherche du héros de la trilogie, mystérieusement disparu… 

Lotta sait tout faire écrit par Astrid Lindgren, illustré par Beatrice Alemagna et traduit par Aude Pasquier – éditions Versant Sud, collection « Petites histoires nordiques », 2020 // ISBN-10 ‏ : ‎ 2930938250 // ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2930938257 // 5 – 9 ans

Les éditions Versant Sud traduisent pour notre plus grand plaisir Lotta sait tout faire. Cet album a été écrit par la suédoise Astrid Lindgren, créatrice de Fifi Brindacier. Le caractère bien trempé de son héroïne n’est donc pas une surprise. Cette sélection Kibookin est un petit bijou imaginatif illustré en trois histoires par Beatrice Alemagna, et peint le quotidien chaleureux de Lotta avec des couleurs vives. Dans la collection « Petites histoires nordiques », il sera un cadeau parfait pour cette période de fêtes.

Stéphanie Demasse-Pottier, Margaux Othats (ill.), C’est surement le bonheur – Albin Michel, 2021 – 15€ – A partir de 3 ans

Bien loin de donner une définition stricte du bonheur, cet album suit les instants joyeux d’une petite fille, comme boire un chocolat chaud quand il fait froid, ou bien rester dans la lumière du soleil quand celui-ci s’invite dans sa maison. Son quotidien, elle ne le partage pas seulement avec le lecteur. Son petit chat noir, dont nous ne connaissons pas non plus le nom, est présent de temps en temps. C’est avec de magnifiques illustrations et un texte court mais touchant que l’on entrevoit l’importance de la relation entre l’enfant et l’animal de compagnie. Une petite lecture qui saura toucher le cœur de ses lecteurs.  

Eléonore Devillepoix, Katerina Boudriot Bazantová (ill.) Brussailes – Hachette, 2022 18€ – Pour adolescent.es

Ce roman nous dévoile le monde des oiseaux sauvages à travers une enquête sur de mystérieuses disparitions d’œufs dans la ville de Brussailes, la Bruxelles des oiseaux. Trois oiseaux mènent l’enquête, chacun d’une espèce différente, un choix inédit dans ce monde où faire collaborer plus de deux espèces d’oiseaux est un défi quasi impossible ! Au premier coup d’œil, Brussailes attire l’attention avec sa couverture cartonnée représentant les trois oiseaux sur un fond gris avec un plan de la ville. Cela donne déjà un aperçu des images qui pourront être retrouvées au fil des chapitres, et qui raviront les yeux des lecteurs. Une histoire qui ne vous prendra pas le bec !

Les 24 saisons de Nanako, Pascale Moteki – Éditions L’iroli, 2020  – 112 pages, 16 euros   – 19x25x1,1 cm  – ISBN 978-2-916616-43-8  – 9 ans et plus

24 saisons de plaisirs visuels sont présentées dans Les 24 saisons de Nanako de Pascale Moteki, publié par les éditions L’iroli. Ce journal fictif reprend le calendrier japonais, le nijushi sekki dépeignant 24 saisons. La petite Nanako parle de sa vie, du jardin bohème de son père, de la culture nippone et écrit des haïkus. C’est un album magnifiquement illustré par l’autrice à l’encre de Chine et dans des couleurs pastel, un livre qu’on ne peut aimer qu’à tous les âges. Un album apaisant et captivant !

Vive Molière !, Christophe Hardy – Éditions Cours toujours (coll. Vive !), 2022  – 56 pages, 12 euros  – 16x20x0,5 cm  – ISBN 979-10-91750-10-3  9 ans et plus 

Vive Molière ! de Christophe Hardy, publié aux éditions Cours toujours, rend gloire au personnage. Anecdotes, amour, amitié, amusements sont au rendez-vous dans ce livre fin et coloré qui fourmille de connaissances. Cette biographie répond aux attentes des enfants car la couverture, le graphisme intérieur et le contenu ont été réalisés en partenariat avec des élèves de fin primaire et de début collège : elle met fin aux a priori et donne une vision attractive de la vie de Molière. Une biographie colorée qui incitera les enfants à connaitre cette légende de la littérature française.

Nadine Brun-Cosme et Sébastien Pelon, Le voyage de grand ours  – ABC Melody, à partir de 3 ans – 14 euros

Le voyage de grand ours est un album écrit et illustré par Nadine Brun-Cosme et Sébastien Pelon et publié chez ABC melody. Un ours polaire découvre une plume au milieu de la banquise et se lance dans une quête afin de retrouver son propriétaire, un écrivain, victime de la page blanche. Une histoire initiatique haute en couleurs : l’ours redonne sa plume à l’auteur qui fait découvrir à l’ours blanc un monde coloré. Cette histoire est un échange poétique qui en met plein les yeux.

Gwendoline Vervel, Hybride – ScriNeo, à partir de 13 ans – 18,90 euros

Hybride est un roman de fantasy français, écrit par Gwendoline Vervel et publié chez ScriNeo. Margot Pommery, en froid avec sa famille, vit dans un pensionnat du Vercors. Rappelée chez elle, en Champagne, elle découvre alors qu’elle est la descendante des Elfes et des Druides. Elle va devoir affronter le danger qui la guette. Hybride est une histoire de fantasy à la française où les légendes des campagnes rencontrent celles des classiques de ce genre littéraire.

Nathalie Soussana, Jean- Christophe Hoarau, Judith Gueyfier, Comptines de Cajou et de Coco- Éditions Didier Jeunesse – Collection Comptines du monde – 23,80€ – Conseillé pour les 3-5ans

Cet album de Nathalie Soussana est un recueil de 24 comptines et de berceuses musicales qui permet à l’enfant de découvrir les musiques du monde à travers les musiques africaine et caraïbéenne que propose Jean-Christophe Hoarau : chansons congolaises, cap-verdiennes, haïtiennes et autres. L’enfant peut écouter chaque piste en ligne, lire les paroles et les comprendre grâce à la traduction française. Les illustrations en double page de Judith Gueyfier sont harmonieusement colorées, nuancées et très poétiques et s’accordent parfaitement avec les différentes comptines proposées. La beauté de l’Afrique et des Caraïbes est joliment représentée et ne passe pas inaperçue. C’est un très bel album que tous les enfants devraient avoir en main pour apprendre de nouvelles cultures et de nouvelles langues tout en s’amusant.

Anne Lanoë, Alice Dussutor (ill.), Femmes libres de la mythologie – Éditions Fleurus – Collection Femmes inspirantes – 14,95€ – A partir de 8 ans

 Femmes libres de la mythologie est un album sur la mythologie grecque : il présente douze portraits de déesses et héroïnes telles qu’Aphrodite, Gaïa et Déméter, qui luttent pour leur liberté et leurs droits. L’autrice présente chacune d’entre elles et leurs talents à travers une histoire courte, simple, intense et magnifiquement illustrée par Alice Dussutor. Les illustrations sont sublimes, lumineuses et détaillées afin de valoriser ces personnalités féminines. La première de couverture est l’exemple parfait avec ces détails dorés qui dévoilent dès le début l’esthétique du livre. De quoi attirer et faire succomber le lecteur !

Ce livre propose une belle lecture pour initier les enfants à la mythologie et leur montrer l’histoire de ces personnages féminins mis dans l’ombre dans celle des dieux et héros. Une adorable inspiration pour les petites filles qui pourraient voir en elles un modèle et aussi pour les petits garçons !

Art’bracadabra, Raphaël Garnier – 2018, Editions Amaterra en collaboration avec les Editions du Centre Pompidou, 25 €

Pour créer, il faut bien commencer quelque part : « Plus petite unité, le Point est l’atome de la création », « il est le premier pas de l’artiste », inscrit Raphaël Garnier sur la première page de Art’bracadabra, grand manuel illustrée de la création artistique. Ce magnifique ouvrage aux pages épaisses emplies de couleurs, de textures, de découpages pop-up dissèque les éléments clés d’une œuvre d’art et de toute composition graphique. Après le point, l’auteur-illustrateur explore la Ligne, la Forme, la Matière, la Couleur, le Contraste, la Composition… Les sublimes illustrations prennent le pas sur un texte limpide et épars, emplissant les pages de formes simples colorées, comme des briques de jeu que l’on peut découvrir par le toucher. Adapté d’une web-série du Centre Pompidou, cet ouvrage pétillant, co-édité par les Editions Amaterra, joue avec l’art et rend la création accessible à tous. 

Spaghetti rouge à lèvres, Fabien Arca, 2021, Editions espaces 34, 7,50 €

Quels mots pour peindre les maux de l’enfance ? Dans Spaghetti rouge à lèvres, Fabien Arca exprime avec sensibilité et délicatesse la peine de la séparation avec la mère. Cette pièce de théâtre pour la jeunesse s’ouvre sur un homme, face à la mer, se remémorant son enfance. Sa mère océanographe partie, il découvre le sentiment de manque et l’explore dans son for intérieur, puis sur le papier, avec son père. Comme le récit s’ancre sur une plage, ses souvenirs s’étalent sur la page, dont la poésie tient autant aux phrases inscrites qu’à leur disposition. Des longs monologues où les lettres s’accumulent aux mots éclatés et isolés sur la feuille blanche en passant par des calligrammes spiralés et montagneux, cet ouvrage publié aux Editions espaces 34 offre une expérience graphique et textuelle poétique ; la lecture de cette pièce est aussi poignante et profonde que sa représentation scénique.

Qu’est-ce qui fait mon genre ?, Aïda N’Diaye, Léa Murawiec (ill.) – Gallimard jeunesse, 2022 – Pour adolescent.es – 10 euros

Ce nouvel album d’Aïda N’Diaye traite directement et profondément de sujets philosophiques liés au sexe et au genre. En posant des questions telles que la différence essentielle entre le sexe et le genre, leur histoire, quel type de relation dominante cette différence crée dans l’espace social et culturel, et ce qu’il faut faire pour surmonter ces problèmes de genre, l’autrice offre aux collégiens et lycéens qui lisent cet album l’occasion d’élargir leurs horizons. Dans le processus de compréhension du concept de genre, ce livre aidera les adolescent.es à mieux comprendre leur sexualité et leur genre. La discrimination sexuelle, l’oppression, la souffrance et les injustices sont également abordées avec sérieux et pertinence. Ce livre est une bonne occasion de discuter non seulement pour des jeunes lecteurs mais pour nous tous et de réfléchir à l’égalité des sexes, à la considération et à la générosité envers les autres et aux nombreuses haines qui prévalent encore dans la société.

Je suis plus grand que toi !, Hyewon Kyung, trad. Laurana Serres-Giardi – Rue Du Monde, 2020 – 14 euros – à partir de 2/3 ans

Dans une forêt tranquille, les animaux jouent à se mesurer sur le tronc d’un arbre. Un écureuil, un lapin et un cochon apparaissent, suivis d’un tigre et d’un crocodile. L’ours et le serpent, les plus puissants, sont en compétition féroce. Au fur et à mesure que la phrase « Je suis plus grand que toi », facile et familière pour les enfants, est répétée, de petits animaux et des animaux plus gros apparaissent tour à tour, ajoutant à l’agréable tension. Le jeu de mesure de la taille amène les animaux à se battre, et les enfants peuvent sympathiser avec l’histoire car elle reflète les combats qui commencent par des choses insignifiantes et la réconciliation entre amis, car finalement les enfants, comme les animaux de l’album, jouent à nouveau joyeusement. Les scènes qui s’étendent de la première couverture à la quatrième de couverture, suscitent l’intérêt en poursuivant l’histoire jusqu’à la fin. Les mouvements et les expressions faciales des animaux qui changent à chaque scène enrichissent la situation, stimulent l’imagination des enfants et les aident à apprécier ces situations amusantes.

Tous mes cailloux, écrit par Françoise Lison-Leroy et illustré par Raphaël Decoster – CotCotCot Éditions, collections Les carnets, 2021, 19,90€

Dans cet étonnant carnet, Françoise Lison-Leroy nous présente sa collection de cailloux. Des cailloux « dénichés dans la rivière », des cailloux « nés d’un big bang volcanique » ou bien des cailloux « mariniers que l’écume pousse en force vers la vague qui s’efforce de les sculpter en secret ». L’univers poétique et innocent de l’autrice rencontre les traits aiguisés et hypnotisants de l’artiste Raphaël Decoster. Une attention particulière a été apportée à la matérialité du livre, avec les choix des papiers, le relief sur la couverture et les quelques pages en papier calque qui jouent sur la transparence. Le lecteur a ainsi la sensation de feuilleter un carnet de dessin et d’expérimentations.

Sorcière et Chanoir, écrit et illustré par Marina Philippart – Le diplodocus, 2022, 14€50

Le petit Chanoir, exclu de son village à cause de la couleur de son pelage, est recueilli par Sorcière, une mystérieuse dame solitaire qui vit dans la forêt. Elle veut l’aider à trouver un endroit où il serait accepté tel qu’il est. Ils partent alors à l’aventure vers les grandes montagnes du nord, revigorés par les délicieuses tisanes de Sorcière. Les somptueuses illustrations de Marina Phillipart nous plongent dans ce voyage à travers une forêt luxuriante et sauvage mais que Sorcière connaît comme sa poche. Sorcière et Chanoir est un album plein de tendresse qui déjoue les préjugés et renverse les archétypes.

Bergère Guerrière : Tome 1, Amélie Fléchais et Jonathan Garnier – Editons Glénat, 15,50 euros

On a tous nos héros d’enfance. Pour Molly, ce sont les bergères de son village. Dans un petit village isolé, la majorité des hommes adultes ont disparu dix ans auparavant après leur mobilisation pour la Grande Guerre. Pour défendre leur village, les femmes ont donc créé les Bergères Guerrières, un groupe ayant pour mission de protéger le village. Et si l’on en croit la petite Molly, elle est « née prête » pour rejoindre les rangs de ces guerrières d’élites. Avec le dessin chaleureux d’Amélie Fléchais et le scénario de Jonathan Garnier, Les Bergères Guerrières est une histoire d’aventure prenante et drôle. Le découpage tout comme le style graphique rappellent la réalisation d’un dessin animé et les couleurs nous plongent dans ce monde petit médiéval, qui malgré tout reste un endroit plus dangereux qu’il n’y parait. Cette jolie bande dessinée est le premier volet d’une saga qui s’étale sur quatre tomes. De quoi faire durer l’aventure un peu plus longtemps.

La Guitare Star, François Laurent et Karine Maincent – Editions du Ricochet, 13,50 euros

Un corps en forme de huit, un manche parcouru de plusieurs cordes et un trou au milieu. De quel instrument parle-t-on ? De la guitare bien sûr ! La Guitare star, de François Laurent et Karine Maincent, aux Editions du Ricochet, est un album qui retrace l’histoire de la guitare mais pas seulement. On y découvre aussi les ancêtres de cet instrument culte, de la mandoline au luth, en passant par la harpe. Sont également présentés les plus grands guitaristes de l’histoire. Ici, pas de récit à proprement parler mais un parcours historique illustré par les dessins colorés de Karine Maincent. On en apprend beaucoup sur la création d’une guitare et comment sa forme a évolué jusqu’à celle que l’on connait aujourd’hui. Ce petit livre arrivera à en apprendre beaucoup aux petits tout comme aux grands !

 

 

 



Citer ce billet
Mathilde Lévêque (2022, 16 décembre). Des livres jeunesse pour les fêtes. Masters MTI pro Métiers du texte et de l'image & ALC recherche . Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/aykt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.