Des idées de cadeaux pour les fêtes? Offrez un livre jeunesse!

Les étudiant.es du master professionnel MTI (Métiers culturels du texte et de l’image, UFR LLSHS) ont arpenté pour vous les allées du Salon du Livre et de la Presse Jeunesse en Seine-Saint-Denis, à Montreuil. Voici une sélection de près de 40 livres pour petits et grands à mettre au pied du sapin, à lire sans modération et sans aucune limite d’âge !

Sélection réalisée par Charlyze Anguiley, Agathe Armingaud, Maurine Briantais, Jérôme Buchy, Johanna Collard, Léa De Barros, Aïcha Dhifaoui, Magatte Diao, Victor Dobin, Tassadit Kellas, Vincent Khesnadji, Laurine Le Friec, Mathieu Loembet, Maurine Prieur, Laurane Reine-Adélaïde, Elisa Robin, Nar Syll, Marjolaine Thieulot, Marie Vidal, Fanny Villeneuve, Yasmine Yousfi, Priyonto Zaman.

Coordination : Mathilde Lévêque

Albums dès 3/4 ans :

Pas de panique, petit crabe, Chris Haughton, Editions Thierry Magnier, 14,80 euros. A partir de 3 ans.

Accompagné de Très Grand Crabe, Petit Crabe se rend au bord de l’océan pour la première fois. Le voyage est périlleux et plein d’embuches. Mais une fois arrivé, Petit Crabe déchante : l’océan est gigantesque, impressionnant. C’est beaucoup trop dangereux, il n’y arrivera jamais ! Heureusement, guidé par Très Grand Crabe, le petit crustacé parvient à surmonter sa peur et découvre alors les merveilles cachées sous l’eau. Avec son graphisme coloré et enchanteur et son écriture dynamique et poétique, Chris Haughton embarque son jeune lecteur dans un parcours initiatique ayant pour but de lui apprendre à surmonter sa peur de l’inconnu et ainsi accéder aux joies de la découverte. Le lecteur vit véritablement l’ascension et les doutes de Petit Crabe au fil de la tourne des pages de l’album, qui se conclut sur une belle morale : « Je crois que tu peux aller où tu veux… »

La ballade de Little Momo, Moniri M’Baé, Éditions Zébulo, 26,90 euros. A partir de 2/3 ans.

Ce livre accordéon propose un voyage sur l’île de la Réunion à travers ses villes et ses forêts. Conçu comme un jeu de piste, cet album invite à parcourir les pages et à chercher les animaux que Moniri M’Baé y a disséminés. L’absence de texte rend le livre accessible aux plus jeunes et permet une narration créative et personnelle au fil de la ballade de Little Momo. La forêt et la ville, imaginées par l’artiste à partir de lieux réunionnais réels, sont mis en vis-à-vis par un jeu de couleurs et de fenêtres qui ajoutent à la beauté du livre.

La surprise d’Aputikâ, Véronique Cauchy, Stéphane Girel, Le grand Jardin, 14,50 euros. A partir de 3 ans.

Aputikâ, le petit Inuit, se demande ce que le Père Noël lui offrira cette année : il décide d’aller parcourir la ville pour retrouver son cadeau. Sur son chemin, il rencontre de vieux objets cabossés et pense que son cadeau est en pièces détachées : il utilise donc les objets pour les transformer en une création extraordinaire qui va faire de lui une célébrité. Quand l’imagination rencontre le bricolage et le recyclage !

Comme un million de papillons noirs, Laura Nsafou et Barbara Brun, Éditions Cambouraki, 14 euros. A partir de 3 ans.

A travers l’histoire d’Adé, petite fille noire dont les cheveux crépus sont l’objet de moqueries, Laura Nsafou parle d’acceptation de soi et des autres. Les illustrations poétiques de Barbara Brun accompagnent le cheminement de l’héroïne au cours duquel elle apprend à dépasser les moqueries et à voir la beauté de ses cheveux. Douce et sensible, cette histoire met en lumière un sujet aussi important qu’actuel et a déjà été vendu à plus de dix mille exemplaires.

Fais tes Contes, Stéphane Millerou et Quitterie Laborde, Les P’tits Bérets, 2013, 13,90 euros. A partir de 3 ans.

81 contes à composer soi-même, telle est la promesse de Fais tes Contes, un livre qui propose de créer ses propres histoires en quatre panneaux de textes et d’images amovibles reprenant les ingrédients classiques des contes de fées : dragons, princesses et royaumes enchantés seront de mise ! A la manière des Cent mille milliards de poèmes de Queneau, c’est le lecteur qui créé son histoire, le livre devient jeu et le jeune lecteur devient actif dans la création de ces histoires. Un livre qui saura ravir les plus jeunes !

L’histoire du loup et du petit chaperon rouge aussi !, Seblight, Alice Jeunesse, collection Histoires comme ça, 12,90 euros. A partir de 4 ans.

Seblight, nous fait redécouvrir le conte du petit chaperon rouge de manière drôle et délicate. A la différence du conte de Charles Perrault dans lequel le loup cruel l’emporte sur la jeune fille, lui faisant vivre un destin malheureux, L’histoire du loup et du petit chaperon rouge aussi ! est narrée de manière plus attendrissante. Le loup cruel se voit remplacé par un loup aux dents courtes caractérisé par sa maladresse, ses défauts et ses faiblesses. Raconté du point de vue du loup, cette version n’hésite pas à faire usage de l’humour pour décrédibiliser la figure angoissante du loup. Dans ce conte, tout est empreint d’innocence et de gentillesse, le loup se lie d’amitié avec le chaperon rouge, la grand-mère prête son dentier au loup, ce qui nous laisse présager une fin heureuse. Les couleurs comme les dessins s’accordent aux caractéristique des personnages. L’environnement du loup est plutôt sombre mais le chaperon rouge et la grand-mère égayent les pages par leurs couleurs vives. Ce livre convient aux enfants de 4 ans et plus.

Les Trois bons amis, Carl Norac et Ghislaine Herbéra, À pas de loups, 15 euros. A partir de 3 ans.

Trois meilleurs amis, un lapin, une grenouille et un larron, se défient pour savoir qui est le meilleur. Comme des enfants, ces drôles d’animaux inventent des jeux parfois impossibles. À travers cet album à la fois très drôle et touchant, l’auteur évoque le vrai sens de l’amitié.

Entre chien et poulpe, Martin McKenna, Editions Père Fouettard, 13 euros. A partir de 3 ans.

Le rêve absolu d’Edgar est d’avoir un chien. Mais à la place, il se retrouve avec Jarvis, un poulpe domestique ! Et entre un chien et un poulpe, on peut dire qu’il y a plus d’une différence… Derrière cette histoire aussi loufoque qu’attachante se cache un bien joli message sur la tolérance et la différence. Livre à la fois drôle et éducatif avec des illustrations colorées et pétillantes. Gros coup de cœur, à lire sans modérations !

Chaperon rouge, Cécile Alix, Anne Crahay, Editions L’élan Vert, 9,90 euros. A partir de 3 ans.

L’album revisite le célèbre conte avec un design graphique très moderne, aux formes géométriques de couleurs vives. Corps et décors se confondent dans des jeux graphiques simples et originaux. L’album peut convenir aux plus jeunes (3-4 ans) : le texte, rythmé et rimé, allié aux couleurs des illustrations, est revisité pour cette tranche d’âge. Le résultat est vif et dynamique. Le conte est ainsi actualisé pour le bonheur des plus jeunes qui pourront découvrir le fameux conte à travers ce texte fraîchement réécrit et les superbes illustrations d’Anne Crahay.

Tiens tiens, Tomonori Taniguchi, Édition Le petit Lézard, 14 euros. A partir de 4 ans.

Dans un style très imagé et poétique, Tomonori Taniguchi offre un nouvel album pour tous les âges et dont la morale reste intemporelle. L’histoire de ce personnage à la recherche des traces des autres et qui découvre un monde rempli de couleurs, laisse aux enfants comme aux plus grands la possibilité de choisir sa propre interprétation : l’important est de réaliser que tout le monde peut laisser ses traces dans l’histoire de chacun, et qu’il suffit de se retourner pour l’observer.

Oreilles papillons, Luisa Guitar, André Neves, Editions Père Fouettard, 12 euros. A partir de 4 ans.

Ecrit par Luisa Aguitar et illustré par André Neves, Oreilles papillons a été traduit en français de l’espagnol par Hélène Veldal. Cet album met en scène de manière poétique une petite fille du nom de Mara qui subit du harcèlement scolaire du fait de sa différence. Des grandes oreilles, des cheveux ébouriffés, cela suffit aux camarades de Mara pour en faire un sujet de moqueries quotidiennes. Au fil des pages, grâce notamment à l’amour de sa famille, Mara va prendre confiance en elle et apprendre à aimer ces différences considérées comme des défauts. Le harcèlement scolaire touchant beaucoup d’enfants, j’ai trouvé intéressant cette approche du sujet permettant de relativiser et de prendre du recul sur le problème. Souvent abordé certes, le problème du harcèlement scolaire peut néanmoins être traité de manière problématique lorsque l’enfant est invité à corriger ses défauts. Ici, c’est l’acceptation et l’amour de soi qui sont prônées. Au-delà de cette thématique importante, c’est avant tout le travail d’illustration qui a retenu mon attention et m’a fait me pencher sur cet album. Avec des faux airs de personnages issus des univers de Tim Burton, l’illustrateur a réussi à donner une dimension onirique à l’ouvrage. Il nous plonge dans un univers particulièrement esthétique et coloré, dans lequel les personnages sont centraux, captivent. Ils sont posés sur des fonds de couleurs vives, tantôt vert, tantôt orange, tantôt rose, ce qui les fait davantage ressortir.

Albums à partir de 5/6 ans :

Poèmes d’ombres et de lumières, Hélène Suzzoni et Lucie Vandevelde, éditions Le petit Béret, collection Le Palpitant, 10 euros. A partir de 6 ans.

Des poèmes sur divers moments et diverses émotions que créent la lumière et l’obscurité. Ce petit livre carré permet une prise en main facile, préoccupation pratique qui participe à l’immersion de l’enfant dans le monde de la poésie. Les poèmes tiennent sur une page, complétés par les illustrations. Le texte est un petit morceau de douceur coloré qui ne peut que toucher.

Saint Nicolas versus Père Noël, Jane Oshka, Noémie Favart, Versant Sud, 14,50 euros. A partir de 5 ans.

Ce livre est idéal à offrir aux enfants durant les fêtes de fin d’année : il montre avec beaucoup d’humour ce qui différencie Saint Nicolas du Père Noël, des origines religieuses aux ré-emprunts commerciaux du Père Noël par Coca-Cola. Les deux barbus se querellent pour savoir qui est le plus célèbre et le meilleur dans son domaine jusqu’à ce que deux enfants les surprennent en train de se disputer. Le Père Noël et Saint Nicolas finissent par se réconcilier et rappellent aux enfants les valeurs de la fraternité.

Végétarien ?, Julien Baer et Sébastien Mourrain, éditions Helium, 14,90 euros. A partir de 5 ans.

Cet album met en scène, avec humour, le végétarisme. Une façon simple et ludique de faire comprendre le pourquoi du comment de cette prise de décision, le tout avec légèreté, en donnant une voix aux animaux. L’album se referme sur un twist qui fera sourire les petits comme les grands lecteurs. Que l’on soit végétarien, omnivore ou végétalien, je suis sûre que cet album fera mouche.

Le Jour J , Sophie Lescaut, éd Le Grand Jardin, collection le Jardin intérieur, 14,50 euros. A partir de 6 ans.

Dans cet album, on suit avec humour et émotion les aventures de Nestor, un petit oiseau très attachant qui n’a jamais réussi à apprendre à voler. Mais une tempête surgit qui le fait tomber de son nid : le voilà forcé de partir à l’aventure, où il découvre la vie et la confiance en soi qui lui faisait défaut.

Le Grand Méchant Catalogue des Loups, Laurence Kubler et Etienne Friess, Margot, 19,90 euros. A partir de 6 ans.

Ce livre ne se contente pas de raconter une histoire : en se fondant sur la représentation traditionnelle du Grand Méchant Loup, il en détourne les codes le représentant à travers des jeux de mots phoniques issus du mot loup : le loubard, le louphoque, le balourd… Des portraits de loups autant fondés sur sa représentation initiale que sur des références culturelles, littéraires et iconographiques… pour apprendre tout en s’amusant.

Expressions animales, Fanny Fage, La Poule qui pond, 13,50 euros. A partir de 5 ans.

« Se sentir comme un poisson dans l’eau », « rire comme une baleine », mais quelles drôles d’expressions ! Expressions animales est un album qui explore tout en finesse 15 tournures de la langue française utilisées au quotidien. Les illustrations à l’aquarelle, douces et drôles à la fois, accompagnent les mots dans une merveilleuse poésie onirique. Un ouvrage parfait quand on pose tout un tas de questions, qu’on soit petit ou plus grand ! Il n’est jamais trop tard pour (re)découvrir ces drôles d’expressions !

Albums pour des lecteurs un peu plus grands :

Mon amoureux noueux pommier, Jean Lambert-Wild, Stéphane Blanquet, Les Solitaires Intempestifs, 10 euros, livre CD à partir de 7 ans.

Intellectuel et poétique, ce livre, qui fait suite à un spectacle pour enfants, encourage à la réflexion sur le temps qui passe : c’est l’histoire d’un arbre mais aussi d’une pomme, fruit qui rappelle à l’arbre qui il fut. Le livre allie lecture et création en proposant au lectorat de réaliser les thaumatropes inclus. Il est aussi un éveil à la sensibilité musicale grâce au CD qui l’accompagne.

Le Magicien d’Oz, Lyman Frank Baum, Benjamin Lacombe, Albin Michel, 25 euros. A partir de 7-8 ans.

Benjamin Lacombe renouvelle ici un classique intemporel : Le Magicien d’Oz. Mais cette fois-ci, l’histoire est complètement réécrite à travers le point de vue de l’épouvantail. Ce magnifique ouvrage avec ses illustrations si poétiques transporte le lecteur, en un claquement de doigt, dans un univers enchanteur tout en apportant une réelle réflexion sur le désir.

Le Bel album illustré des Légendes de Bretagne, Pascal Moguerou, Au Bord des Continents, 17,50 euros. A partir de 7 ans.

Cet album magnifiquement illustré fera découvrir ou redécouvrir aux petits comme aux grands les contes et légendes de cette splendide région qu’est la Bretagne. Au programme : korrigans et autres lutins, fées, sirènes, dragons, îles maudites et forêts ensorcelées. Ces légendes et la manière dont elles sont réécrites s’allient à la beauté des images pour créer un album de qualité qui se veut à la fois livre et objet de collection. Une excellente idée cadeau pour tous les rêveurs, petits ou grands !

Le Phoque blanc, Rudyard Kipling, Editions Magellan & Cie, 15 euros. A partir de 10 ans.

Pour initier les enfants à la notion de « différence », quoi de mieux qu’un album s’empare du sujet ? Le jeune Kotick, fils de Matkah, est différent par la couleur de son pelage mais il découvre aussi l’horreur des abattoirs et des chasses menées par l’homme, cet insatiable prédateur. Kotick se lance dans un voyage initiatique qui le mènera aux portes d’un paradis et d’une terre légendaire. Le texte est magnifiquement servi par les illustrations de Maurice de Becque.

Les Enfants fichus, Edward Gorey, Le Tripode, 10 euros. A partir de 9 ans.

Pour initier les plus jeunes à l’œuvre encore assez méconnue de cet enfant terrible et lugubre de l’illustration qu’est Edward Gorey, pourquoi ne pas tenter l’expérience de l’abécédaire ? Cette édition impeccablement reliée et en grand format est idéale : si vous êtes en mesure d’apprécier ce livre, c’est que vous êtes fin prêts à entrer dans l’univers de Tim Burton. Une initiation de plus à venir ?

Romans et nouvelles pour enfants

The Day Honey ran out, Le Jour où le miel a manqué, Nicole Snitselaar, Maryline Bellec, Dadoclem, 8,50 euros. A partir de 9/10 ans

Dans ce petit roman bilingue (anglais-français), on suit Bee, une petite abeille, dans sa mission pour sensibiliser l’homme à la sauvegarde de l’environnement et pour lutter contre la raréfaction du miel. Ce livre fait prendre conscience des conséquences de la pollution dont l’homme est le principal facteur et par la même occasion, il incite à une meilleure prise en charge de l’environnement qu’il faut protéger pour continuer à y vivre. L’histoire permet également à l’enfant d’apprendre le lexique du miel et de l’environnement dans les deux langues. Il existe une version audio disponible gratuitement ici.

Au cœur de la forêt, Collectif, Éditons Philippe Auzou, 12,95 euros. A partir de 10 ans.

Au cœur de la forêt est un livre ludique et pédagogique composé de 10 nouvelles captivantes, fantastiques et sensibles. Il célèbre la forêt, poumon vert de la planète, et il s’engage dans la lutte contre la destruction des forêts. Y ont participé dix auteurs et autrices jeunesse : Charlotte Bousquet, Pascal Brissy, David Bry, Christine Féret-Fleury, Madeleine Féret-Fleury, Fabien Fernandez, Françoise Grard, Erik L’Homme, Jean-Luc Marcastel et Anne-Fleur Multon. L’arbre, essentiel pour notre écosystème, est au cœur du livre, source d’inspiration pour les lecteurs et lectrices. Pour chaque exemplaire, 1,20 euros est reversé à l’association Up2green (l’ONG française pour la reforestation solidaire).

Romans pour adolescents (et bien plus !)

La Belle Sauvage, Philip Pullman, Gallimard Jeunesse, 22 euros. A partir de 11 ans.

Premier tome de la trilogie de la Poussière, ce livre est le préquel très attendu d’A la croisée des mondes ! On y retrouve Lyra alors qu’elle n’est qu’un tout petit bébé. Le jeune Malcolm, fils d’un aubergiste, habite en face du couvent où se trouvent l’enfant et son démon Pantalaimon. Voulant protéger et sauver Lyra, Malcolm est entraîné dans une aventure pleine de dangers. On retrouve dans ce roman l’univers à la fois fantastique et familier de Philip Pullman, pour le plus grand plaisir des lecteurs, adolescents et adultes. Vivement recommandé !

Les petites reines, Clémentine Beauvais, Sarbacane, 15,50 euros. A partir de 13 ans.

Mireille, Astrid et Hakima sont lauréates d’un détestable concours Facebook de « boudins ». Cette fatalité les rapproche et fait émerger en elles une idée abracadabrante : effectuer un road-trip à vélo jusqu’à Paris ! Les petites reines, est une pépite littéraire haute en couleur et plusieurs fois primée qui bouleversera n’importe quel jeune dont l’adolescence peut être difficile. Savoureux mélange d’amitié, d’humour et d’aventures, ce roman est la combinaison parfaite et est à lire à partir de 13 ans.

Interfeel (tome 1), Antonin Atger, Pocket Jeunesse, 18,50 euros. A partir de 13 ans.

Ce roman de science-fiction plonge dans un univers futuriste où les nouvelles technologies sont omniprésentes et où les émotions de chacun sont mises à nu grâce au réseau social révolutionnaire Interfeel. Pas si éloigné de notre époque, ce roman propose une réelle réflexion sur l’utilisation des réseaux sociaux au quotidien, avec leurs avantages et leurs conséquences, mais interroge aussi sur la liberté d’expression et le libre-arbitre. En effet, l’existence de ce réseau social qui permet d’exhiber ses émotions sans en avoir le contrôle et qui est imposé par le gouvernement, pose de nombreux problèmes de communication aux différents personnages. Partager ses émotions est tellement devenue une norme que parler est devenu obsolète et personne ne se rend compte qu’il est dénué d’une capacité de jugement qui lui est propre. Pour les amateurs et amatrices de science-fiction !

U4 .Stéphane, Vincent Villeminot, PKJ Pocket Jeunesse, 7,90 euros. A partir de 13 ans.

U4. Stéphane, publié en 2015 aux éditions Syros, est réédité en 2019 en format poche chez PKJ Pocket Jeunesse. Cette saga n’est pas une saga comme les autres puisqu’elle écrite à huit mains ! En effet, si Vincent Villeminot, célèbre auteur de littérature young adult (notamment la trilogie Instinct) signe ce tome-ci, vous pourrez retrouver en auteurs des autres tomes de cette saga trois autres grands noms de la littérature jeunesse : Yves Grevet (Meto), Florence Hinckel (Ce qui fait battre nos cœurs, Hors de moi) et Carole Trébor (Combien de pas jusqu’à la lune). Autre point positif, les quatre tomes ne suivent pas un ordre précis puisqu’ils relatent des évènements se déroulant en parallèle les uns des autres. Le récit retrace l’histoire de Stéphane, jeune Lyonnaise qui doit se battre pour survivre après qu’un mystérieux virus a décimé la majorité de la population, épargnant seulement les adolescents de 15 à 18 ans. Au fil de ses peurs, ses doutes, ses victoires, on suit l’adolescente dans sa survie. Une aventure jalonnée par l’amour et l’amitié mais aussi un sentiment de menace et de paranoïa permanent qui rend la lecture très rythmée. Commencer ce livre, c’est prendre le risque de ne pas être capable de le lâcher jusqu’à la fin ! Le cadeau idéal pour un adolescent ou un adulte adorant le suspense et les scénarios post-apocalyptiques et dystopiques ! Dans la même saga, vous trouverez Yannis par Florence Hinckel, Jules par Carole Trébor et Koridwen par Yves Grevet.

L’homme qui savait la langue des serpents, Andrus Kivirähk, Editions Le Tripode. A partir de 15 ans, pour adolescents et adultes.

Dans le décor imaginaire de l’ancienne Estonie, la modernité débarque en armure de plates : le pays est envahi par un peuple mangeur de pain, les chrétiens. Leurs coutumes sont bien éloignées de celles des indigènes, mais les habitants de la forêt résistent à l’appel de ces nouveaux villages modernes. Cette histoire merveilleuse porte un regard distancé sur les avancées modernes, les changements de mode de vie qui y sont liés et le très difficile maintien des traditions au sein d’une culture en perdition. Ce roman a connu un grand succès en Estonie grâce à ses nombreuses références culturelles ainsi qu’à sa nature pamphlétaire ; il reste tout autant accessible en français grâce à la superbe traduction de Jean-Pierre Minaudier.

Bandes dessinées et mangas

Ellana : T1 Enfance, Pierre Bottero, Lylian, Montse Martin, Editions Glénat, 14,95 euros. A partir de 12 ans.

Dans un monde de fantasy, Ellana, cinq ans, est la seule survivante d’un massacre perpétré par un groupe de Raïs. Recueillie par des Petits, un peuple vivant en marge des Humains, la jeune fille vit une enfance atypique, où lui sont étrangères les notions de prudence et de danger. Vers ses treize ans, elle décide de rejoindre le monde des Humains pour partir en quête de son identité. Une quête qui la mènera à arpenter la mystérieuse voie des Marchombres… Avec quatre tomes déjà parus, l’adaptation fidèle et réussie en bande-dessinée de la trilogie de Pierre Bottero retrace le parcours d’une jeune fille dans sa quête d’équilibre, d’harmonie et de liberté. Les dessins enchanteurs, les couleurs chatoyantes et les visages expressifs ne sont pas cependant sans cacher une certaine violence, qui surgit parfois brutalement au détour d’une case. Une aventure poétique qui retrace l’ascension d’une héroïne devenue emblématique.

Ranma ½, Tome 1 : La Source maléfique, Rumiho Takahashi, éditions Glénat, 6,90 euros. A partir de 8 ans.

Ranma ½ est l’histoire d’un garçon qui, après un voyage initiatique en Chine en compagnie de son père tombe dans une source maléfique. Il est condamné à se transformer en fille au contact de l’eau froide et redevient un garçon au contact de l’eau chaude. De retour au Japon, il se retrouve contraint de se fiancer à Akané, la fille d’un vieil ami à son père. Tous deux férus d’arts martiaux et tous deux opposés à cette union qu’on leur impose, ils semblent se détester mais une grande affection refoulée se fait sentir tout au long de l’histoire. Sorti en 1987, Ranma ½ est un classique indémodable du manga, au même titre que Dragon Ball. Son autrice remporte le grand prix du festival de la BD d’Angoulême en 2019. La caractéristique première de ce manga est sans doute son humour : on se retrouve face à plusieurs situations aussi farfelues les unes que les autres. Ranma est très fort en arts martiaux et lorsqu’il se transforme en fille, sa force et ses capacités ne changent aucunement. En parallèle, la grande force d’Akané incite plusieurs garçons à la défier, des éléments qui donnent une bonne leçon d’égalité et évoquent la question de rôle des genres. Pour petits et grands !

Garbage Night, Jen Lee, Kinaye, 16,50 euros. A partir de 8 ans.

De la maison d’édition parisienne Kinaye, spécialisée dans la BD jeunesse et young adult américaine, Garbage Night (2019) est un album de BD écrit et dessiné par Jen Lee. Cette jeune graphiste américaine propose dans cette « nuit des poubelles » un monde post-apocalyptique où les humains ont abandonné le navire, pour laisser de jeunes animaux survivre. Jouant sur l’anthropomorphisme, Jen Lee aborde des thèmes comme la camaraderie, la manipulation ou encore la cruauté et la solidarité. Grâce à sa plume graphique simple et créative proche de dessins animés de la nouvelle génération de la chaîne américaine Cartoon Network tels que Adventure Time (2010-2018) ou Regular Show (2005-2017), Garbage Night s’inscrit dans une nouvelle génération de BD qui peut être qualifiée de “consciente” mêlant réalité, modernité, humour et aventures.

Algues Vertes, l’histoire interdite, Inès Léraud, Pierre Van Hove, Delcourt, La Revue dessinée, 19,90 euros. Pour adolescents et adultes.

Mystères, jeux d’influence, et sujets d’actualité : telle est la recette choisie par cette intrigue qui prend place sur le littoral breton. Les auteurs de cette revue dessinée, Inès Léraud et Pierre Van Hove, offrent autant de machinations que d’écologisme : cette bande dessinée est l’occasion parfaite de découvrir et d’approfondir l’intérêt du public adolescent aux problématiques écologiques, agricoles et politiques contemporaines, au cours d’une enquête originale. Quoi de mieux pour forger le futur que de se questionner sur la situation présente ?

Documentaires

Histoire de manger, Galia Tapiero et Marjorie Béal, Kilowatt, 16,50 euros. A partir de 6 ans.

Cet album documentaire raconte à 360 degrés une histoire chronologique de l’alimentation depuis l’existence de l’homme. Avec des illustrations très pointues, Histoire de manger initie l’enfant dès 6 ans à l’art de manger : comment doit-on manger ? comment choisir ses aliments ? quand doit-on manger ? Le livre invite aussi à prendre conscience des conséquences du gaspillage des aliments. Cet album a été distingué au 32ème festival du livre de Mouans-Sartoux comme meilleur livre engagé pour la planète.

Le Rire d’Epicure, Yan Marchand et Jérémie Fischer, Les Petits Platons, 14 euros. A partir de 9 ans.

« Les Petits Platons » proposent des contes philosophiques illustrés aux enfants de 9 ans et plus pour découvrir les grands concepts philosophiques. Le rire d’Épicure se présente comme un livre très pédagogique et étonnant. Le récit fait découvrir aux enfants les dieux grecs, qui, révoltés contre Epicure, décident de s’allier pour l’affronter. Ce livre écrit par Yan Marchand, docteur en philosophie, et illustré par Jérémie Fischer se donne pour défi de raconter une histoire, tout en ne perdant pas de vue l’objectif premier de ce livre, à savoir expliquer l’un des concepts d’Épicure : le rire. Le livre propose également de retracer la vie du philosophe, pour permettre une connaissance plus approfondie et complète de la notion. Le concept, expliqué de manière simple et précise, présente de manière ludique aux enfants et aux adultes les idées de ce philosophe de l’Antiquité.

Emma à Tokyo, Claire Frossard, Naohiro Ninomiyaéd, Belin, 13,70 euros. A partir de 5 ans.

Emma, la moinelle voyageuse, veut seulement rentrer chez elle à New-York, mais le vent l’emporte à Tokyo où une grande aventure commence, pleine de rencontres et de découvertes, du mont Fuji à la tour de Tokyo en passant par les vieux quartiers : les lecteurs, grâce à Emma, vont à la rencontre des traditions et de la culture japonaise.

La Déclaration des droits des filles, Elisabeth Brami, Estelle Billon-Spagnol, Editions Talents hauts, 12,50 euros. A partir de 6 ans.

Ce livre d’une trentaine de pages cite quinze articles de la Déclaration des droits des filles. Un article est présenté toutes les deux pages et est illustré à l’aide de dessins amusants mettant en scène des enfants au quotidien. L’idée est d’expliquer que les filles comme les garçons ont par exemple « le droit de ne savoir ni coudre, ni tricoter, ni ranger ». Une ribambelle de petites phrases très courtes et très pertinentes remet en question les codes conventionnels de la société. C’est un appel à une libération indispensable de tous les clichés existants autour des filles et de la féminité. La Déclaration des droits des filles ne va pas sans son homologue, La Déclaration des droits des garçons, chaque enfant devrait posséder les deux ouvrages dans sa bibliothèque !

L’Histoire en Manga – volume 6 : La Renaissance et les Grandes Découvertes, Shirotsumekusa, Hidehisa Nanbô, Bayard Jeunesse, 12,90 euros. A partir de 7 ans.

Après être revenue sur le Big Bang, la Préhistoire, les Croisades, la série documentaire L’Histoire en manga aborde des épisodes essentiels de l’histoire de l’humanité dans son sixième volume : La Renaissance et les Grandes Découvertes. Suite au succès des cinq premiers tomes, les éditions Bayard Jeunesse poursuivent Histoire en Manga avec les illustrations, à la fois éclatantes et expressives, de Shirotsumekusa dont le style saura capter l’attention des plus jeunes fans d’animation et de bande dessinée nippone. Cependant, gardant toujours cette la volonté de faire faire de la collection une série documentaire, les écrits de Hidehisa, traduits par Aurélien Estager, diplômé de l’Inalco, apporteront plus qu’un simple divertissement aux passionnés de manga.

Topo. L’actu dessinée pour les moins de 20 ans. Chaque numéro : 12,50. 6 numéros par an. Pour adolescents.

Topo est un revue périodique dessinée et indépendante. Créée par les cofondateurs de la Revue dessinée peu après l’attentat contre Charlie Hebdo, elle est publiée tous les deux mois par une équipe de communicants, graphistes/dessinateurs et rédacteurs/journalistes et chaque numéro fait 144 pages. Topo aborde l’actualité à l’aide de méthodes d’enquêtes de fond, de chroniques ou d’articles de vulgarisation scientifique. Topo entend parler aux jeunes de bouleversements contemporains, du monde actuel et ses enjeux sans les lasser. Du racisme au réchauffement climatique en passant par les actes terroristes, la revue est actuelle, moderne et qualitative mêlant journalisme, pédagogie et dessins, voulant éveiller les consciences.

Le Capital, Karl Marx, Hiromi Iwashita, Édition Kurokawa, Collection Kurosavoir, 6,80 euros. Pour adolescents et adultes.

La collection Kurosavoir a été créée pour permettre aux adolescents d’appréhender des théories complexes par le biais du plaisir de la lecture. Le Capital de Karl Marx est une œuvre qui n’est généralement pas lue dans le cursus scolaire : les principes théoriques en sont expliqués à travers un récit de 222 pages pour permettre aux adolescents (et aux plus âgés !) de comprendre le principe d’une société capitaliste. La vulgarisation alliée à l’intensité des émotions ressenties dans cette histoire permet à quiconque d’enfin comprendre Marx.

Théatre

Collectif Troisième bureau, Troisième Regard : 7 pièces à lire et à jouer pour jeunes gens, éditions Théâtrales Jeunesse, 2019, 10 euros. A partir de 14 ans

Troisième Regard nous présente sept courtes pièces adaptées aux adolescents, à leurs questionnements, à leur regard. Sept pièces contemporaines qui poussent à se questionner, abordant des sujets comme le réchauffement climatique, la crise politique, la dépendance à la technologie… Sept pièces qui ne prennent jamais leurs lecteurs de haut et réussissent à résonner aussi fortement chez les adolescents que chez les lecteurs plus âgés, sept pièces qui n’attendent que d’être jouées !

Les enfants de Médée, Suzanne Osten, Per Lysander, Editions théâtrales jeunesse, 7 euros. A partir de 12 ans.

Les Editions théâtrales publient depuis 1981 des pièces de théâtre diverses et variées, allant du classique au contemporain. La pièce Les enfants de Médée revisite le mythe grec de la sorcière Médée en adoptant le point de vue de ses enfants. Dans la mythologie et dans la pièce d’Euripide, les enfants du couple Médée et Jason ne sont jamais exploités, leurs sentiments jamais dévoilés. Ici, Osten et Lysander, auteurs suédois, remédient à cela. Sous les noms de Petit Jason et de Petite Médée, ces enfants expriment leurs ressentis quant au déchirement que leurs parents subissent et leur imposent. Victimes de leur désamour, cette pièce offre un regard actuel sur la question de la séparation des parents, vécue par les enfants. Cette œuvre permet d’aborder le théâtre classique, donnant peut-être envie de lire la Médée d’Euripide mais permet, aussi, de porter un regard contemporain sur la question de la séparation parentale. Les enfants de Médée a été sélectionnée comme œuvre de référence pour les collégiens par l’Education nationale en 2013 et 2017.

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.