La valse multimillénaire des statuettes féminines

On connaît les « Vénus » paléolithiques ; on connaît la « dame » de Brassempouy. Mais sait-on communément que la culture de la Vieille Europe, qui a duré plusieurs millénaires, sans solution de continuité entre la paléolithique et le néolithique, a continué à produire invariablement des statuettes féminines jusque vers 3000 BP (before present : la date est fixée à 1950, date de la découverte du carbone 14) ?

La civilisation que l’archéologue Marija Gimbutas appelle « civilisation de la déesse », et qu’on pourrait nommer de manière plus neutre (comme elle le fait également)  « civilisation de la Vieille Europe », a tenu plus longtemps qu’on peut croire, malgré la poussée des envahisseurs patriarcaux issus au départ de la culture des Kourganes, et peu à peu déversés sur tout le continent européen. Dans les poches, dans les îles, dans les endroits les plus difficiles d’accès, cette civilisation s’est maintenue très longtemps, avec ses statuettes féminines, se dessins de vulves, ses techniques de poterie, son décor si souvent fait de lignes parallèles, qui parfois s’enroulent. Si l’usage de ces figurines est peu clair et controversé (objets religieux, jouets, décors des lieux, ornements corporels ?) il demeure que ces figurines existent, et qu’elles existent avec une constance étonnante sur une surface de pays extrêmement importante : îles méditerranéennes ou de l’Atlantique proche, Balkans, Ukraine, France, Espagne, Italie, Grande-Bretagne, Anatolie… Toutes ces « cultures », qu’on saisit sous divers noms locaux comme Vinca (prononcer vinne-chat), Minoenne, Cycladique, etc. recouvrent en fait un seul et même phénomène, une culture unique : la civilisation de la vieille Europe.

J’ai photographié dans Le Langage de la déesse, de Marija Gimbutas, traduit en français aux éditions des femmes en 2006, un certain nombre de figurines. Les voici, remises dans l’ordre chronologique inversé (les plus vieilles d’abord). Ces figurines, dont on ne connaît l’usage, traduisent du moins la persistance d’une civilisation non-patriarcale qui a duré et résisté longtemps, réduisant notre actuel patriarcat à un épiphénomène de quelques millénaires à peine.

Limonite, France, Dordogne, 25000 ans PB, 4 cm. On remarque le dessin de vulve, très marqué, sur cette minuscule statuette.

Ivoire, Ukraine, 22000 PB, 15,5 cm.  

Ivoire, Ukraine, 20000-17000, 7, 2 cm

Os, Roumanie, 10000 PB, 17 cm  

Vulve, Anatolie, Catal Huyuk, 10000PB, 2,9 cm


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.