Art et culture au-delà du mainstream

Histoire des formes : la réflexion anthropologique permet une approche de la norme et donc des notions comme étrangeté, monstruosité dans des formes et des langages littéraires ou artistiques. Les outils conceptuels que Deleuze a fournis, notamment le mineur et le majeur, la question de la langue qui bégaie dans un idiome donné ne sont que des exemples de ce que la pensée philosophique peut offrir. Cette ouverture permet de travailler sur des notions transversales, dans le but de constituer une véritable histoire des formes.

Enjeux culturels de l’art et groupes culturellement minorés : Les travaux de Florence Dupont, qui ont ouvert à la prise en compte accrue de la littérature au sein de la démarche générale de l’anthropologie culturelle, permettent d’intégrer dans nos perspectives la littérature populaire de grande diffusion et les nouveaux médias, particulièrement ceux de l’image.

En termes beauvoiriens, le perspective de la « représentation » est invalidée du fait qu’elle confine l’Autre dans un statut d’objet sous un regard, et donc non libre. Il est hors de question de cautionner ce genre de démarche qui trahit régulièrement un point de vue patriarcal immuable sur le monde, un préjugé de fatalité statique, mais au contraire, grâce à une visée anthropologique, il faut se concentrer en première ligne sur les groupes culturellement minorés dans le discours culturel, artistique ou littéraire : principalement les femmes, les enfants, le peuple.

Laisser un commentaire