Visite du Musée de cire de l’hôpital Saint-Louis

Par Marie-Sophie Lhôte

De bon matin, intrigués par ce que recelait le musée de cire de l’hôpital Saint-Louis nous nous sommes retrouvés, les étudiantes et une partie des professeurs du Master MTI, devant l’entrée du musée. Nous savions à peu prés à quoi nous attendre mais ce que nous avons pu découvrir dépasser quelque peu voire de beaucoup ce que notre esprit avait bien voulu s’imaginer !

Après un petit historique de l’hôpital et des différentes épidémies connues par Paris au cours des siècles, Eric Bouhier nous a parlé de la genèse de la collection, plutôt particulière il faut bien le reconnaitre, de moulages en cire des différentes maladies dermatologiques. Certains d’entre nous, poussés par une curiosité médicale, avons fait le tour des 162 vitrines exposant des infections toutes plus horribles les unes que les autres. On se serait cru au siècle dernier, visiteurs des cabinets de monstruosités des foires itinérantes. Ainsi, avons-nous pu admirer les dégâts causés par la lèpre, les maladies vénériennes, les tumeurs cancéreuses et par bien d’autres contagions. Ce musée, quoi que déconcertant et étrange, est devenu un haut  lieu d’enseignement de la dermatologie et mériterait sans doute qu’un programme de restauration et de conservation soit mis en place afin que les moulages ne se détériorent pas davantage et que la salle qui les abrite soit remise en état.

Malgré quelques cris d’effroi, de dégoût et de hauts le cœur,  nous sommes tous ressortis indemnes de cette immersion dans le monde de la dermatologie ! Une fois notre souffle repris dans la douceur des jardins de l’hôpital, nous avons pu commencer à penser à nous restaurer !


A propos Alka

Carnet de recherche du master pro 2 MTI (Métiers du texte et de l’image) associé au groupe Alka (recherches dans le domaine de la littérature de jeunesse, des arts et du féminisme), université Paris 13.

Laisser un commentaire