Rentrée 2014 MTI

La réunion de rentrée aura lieu le lundi 29 septembre de 10 à 12 h en salle D 116 à l'université Paris 13, campus de Villetaneuse.

La salle D 116 est au rez-de-chaussée, dans le couloir D, à droite en entrant par la porte "Lettres/Communication" après l'entrée principale, le hall d'accueil (tout droit) et la cour qui donne sur un second hall (là, tournez à droite vers "Lettres/ Communication" et le couloir est encore sur votre droite.

Ce n'est pas "notre" salle d'ordinateurs, qui est au 2e étage : la salle E 300. Chacun.e de vous aura un poste informatique (PC avec logiciels de PAO et internet). Nos cours auront lieu dans cette salle E 300.  La salle D 116 sert pour les réunions.

Préparez dès à présent un CV, une lettre de motivation et des éléments sur votre projet professionnel afin de commencer au plus vite nos séances personnalisées de projet tutoré.

L'emploi du temps se déroule sous forme d'une formation intense (tous les jours de la semaine) sur les mois d'octobre, novembre et décembre. Un semaine de vacances "de la Toussaint" sera fixée par l'université (sans doute autour de la première semaine de novembre, à préciser). L'emploi du temps comporte des créneaux encore libres qui correspondent aux visites professionnelles, aux séances de tutorat, aux TP libres de PAO sur les machines. Le 29 septembre vous sera précisé le programme des cours fixes, et peu à peu les créneaux libres se rempliront de diverses activités.

Je vous rappelle que la formation est axée sur l'apprentissage du graphisme PAO (au moins 3 stages intensifs d'une semaine + entraînements), la culture de l'histoire de l'art et de la publicité/communication graphique contemporaines et la culture et la médiation jeunesse, avec également des cours d'anglais appliqué à la culture et de droit de la culture et de la communication. Vous réaliserez au cours de la formation un "book" de travaux personnels graphiques qui sera visible sur un site que chacun.e d'entre vous créera à cet usage. Vous aurez également un mémoire à faire et un stage long à trouver, dans la branche que vous plaît. Ce stage, qui durera obligatoirement 4 à 6 mois, pourra commencer en janvier, en février, éventuellement en mars, mais pas plus tard normalement. Pendant le stage, vous aurez à venir à la fac environ une fois par mois pour le suivi rédactionnel de votre mémoire.  Si vous trouvez directement un emploi, cela peut faire office de stage et être validé comme tel car il s'agit en réalité, dans les textes, d'une "expérience professionnelle de 4 à 6 mois".

Dès à présent préparez CV et lettre, faites vos inscriptions sur Viadeo, Linkedin, etc. pour y placer votre CV achevé sous peu, inscrivez-vous sur Facebook si vous n'y êtes pas (ou si vous y êtes pour vous amuser, créez parallèlement une section plus professionnelle), et regardez sur internet les stages qui vous plairaient (sites sur la culture, la communication, la médiation jeunesse...).

Rendez-vous le 29 septembre ! Je vous souhaite une bonne rentrée.

Anne Larue

directrice du master

 

MTI métiers du texte et de l'image : inscriptions 2014-2015 université Paris 13 master 2 pro

Les inscriptions au MTI sont ouvertes courant avril ou mai.

Il faut s'adresser au secrétaire du master :

Arnaud Limmois <master-slatel.lshs@univ-paris13.fr>

Un site plus précis apporte des renseignements sur le diplôme : mtiparis13.wordpress.com ; la mise à jour pour la prochaine rentrée est en cours.

Le master est spécialisé en communication visuelle et PAO, culture des arts visuels et production de documents web et print alliant le texte et l'image. Chaque étudiant dispose d'un ordinateur muni des logiciels InDesign et Photoshop. Le niveau en PAO est Débutant. La formation est complétée par des cours portant sur les arts visuels contemporains, le graphisme et la culture de jeunesse. Chaque étudiant bénéficie d'un suivi de son projet professionnel et de son mémoire de stage, lequel peut être présenté sous forme de book.

 

 

Exposition L'Atelier de l'artiste - 2 au 6 décembre - Café Expo (Villetaneuse)

Les étudiantes du Master 2 MTI Métiers du Texte et de l'Image (Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité) vous proposent de venir découvrir l’univers de l’Atelier de l’artiste contemporain autour de sept œuvres qui mettent en scène des pratiques plastiques variées et questionnent la fabrication de l'art aujourd'hui.

Vos sens seront en éveil du 2 au 6 décembre 2013 au Café Expo sur le campus de Villetaneuse (Forum) grâce à la présence d'artistes aux horizons très différents : John Baldessari, Julia Maria Lopez Mesa, Pascal Lièvre, Hicham Berrada, Hugo Laruelle, David Rodriguez,  Jonathan Loppin.

A très vite pour le vernissage qui aura lieu le lundi 2 décembre à partir de 11h30 !

---

Les étudiantes M2 MTI - Métiers du Texte et de l'Image

Exposition l'Atelier de l'artiste
Au Café Expo - Campus de Villetaneuse
Du 2 au 6 décembre de 10h à 17h

Pour nous rejoindre

https://www.facebook.com/pages/LAtelier-de-lartiste/179709915566983?skip_nax_wizard=true

2 au 9 décembre Café Expo Université Paris 13 - Villetaneuse

2 au 9 décembre
Café Expo
Université Paris 13 - Villetaneuse

L'Atelier de l'artiste par les MTI

 

Comment passer au PAC au MTI ?

Vous êtes étudiant.es en parcours Art et Culture ; vous désirez faire un M1 et vous inscrire ensuite au M2 MTI (métiers du texte et de l'image) à Paris 13.

Vous pouvez choisir notamment les séminaires de M1 suivants, sur le 1er ou second semestre  : ATTENTION ! Certains ne figurent pas dans la brochure 

Marc Kober, études culturellles France-Japon

Anne Larue, Penser avec la culture pop qui deviendra en 2013-2014 Larue/Nachtergael : art contemporain.

Françoise Palleau et Frédéric Sylvanise, Lettres et arts

Mathilde Lévêque, Culture de jeunesse

Pascale Garnier, Sociologie de la jeunesse

Anne Larue : Texte et image en littérature de jeunesse

+ un cours d'informatique à choisir en linguistique

 

N'hésitez pas à vous renseigner directement auprès des enseignants ou à poster une question sur notre page facebook : masterMTI alka.

http://www.facebook.com/MasterMTI?fref=ts

 

 

 

 

Les séminaires M1/M2 Statel et nel (lithéo) sont ouverts à tous !

Contrairement à une information erronée qui circule, TOUS les séminaires de M1 et de M2 cités sont ouverts à TOUS les étudiants : aucun n'est réservé aux M1, aux M2 ou aux "civilisationistes". Il en va de même de la filère "Enfance, jeunesse et société", où vous pouvez suivre deux séminaires sur le sujet par semestre.

Mon séminaire sur la culture pop a lieu le lundi matin (10 à 13 h). Il est ouvert à tous les M1 et tous les M2 qui le désirent.

Penser la violence des femmes, Coline Cardi et Geneviève Pruvost

Barbie mauve, couleur "Lavender Menace", brandit son gun, souriante, sur la couverture de  Penser la violence des femmes qui vient de paraître aux éditions La Découverte. C'est un colloque qui se lit comme un roman. Une introduction longue et précise pose le problème : va-t-on rejouer la thèse antiféministe de l'hystérie féminine ? Pas si on réduit le patriarcat à ce qu'il est : un discours (parmi d'autres) et non le couvercle absolu qui couvrirait tout. Quant au parti pris de non-violence qui qualifie souvent le discours féministe, encore faut-il, là encore, le remettre dans son contexte : être aviolente (c'est-à-dire faible, démunie, dénuée de toute possibilité de violence) n'est pas être non-violente : je suis non-violente parce que je le veux bien, parce que je pourrais être autre, parce qu'il faut pas me gonfler sinon ça va saigner. Pas pareil.

La violence des femmes, comme objet sociologique, commence par briller par son absence, toute violence féminine étant requalifiée d'emblée en autre chose par le regard porté sur elle : autant dire qu'on dénie aux femmes leur violence, qu'on les en dépossède. On soupçonne dès lors quelque intérêt à être capable de manifester la violence, même si la violence c'est méchant et c'est pas beau. On devine là-dessous une forme d'empowerment : pas par la violence, mais par la reconnaissance de sa possibilité brute chez les femmes. Non, ce n'est pas parce qu'elle était amoureuse du type qui l'aurait influencée, pas parce que qu'elle se serait laisser entraîner que cette femme est violente ! Déni, non récit, hors cadre : que la violence reprenne d'abord son assiette, qu'elle soit vue, fût-elle chez une femme, comme le nez au milieu du visage.

D'abord, un sain recadrage historique permet de limiter la doxa de l'inédit abominable, du jamais vu inouï. Les bandes de filles dans les cités ? Ca existait déjà, n'en déplaise aux journalistes à gorge chaude, depuis des siècles. Pour ne rien dire de la violence de la noble dame châtiant ses serfs avec la dernière sévérité. Les femmes dans les armées ? Autant qu'on en veut, avant 1793, date de leur démobilisation. Bravo, la Révolution ! Et oubliées, dans un vaste "déni d'antériorité", les émeutières du passé !

On en apprend donc beaucoup sur le déni de la violence des femmes, sur la requalification constante de ces faits et gestes en autre chose. Déni des institutions, mise en place de mécanismes sociaux visant à la prévenir tout particulièrement, tout est mis en oeuvre pour limiter ce scandale épistémologique. Le maître mot est la non-reconnaissance : Charlotte Corday, même pas représentée sur le tableau de David, est dépossédée de son acte.

On rencontrera, au fil des pages, Valérie Solanas ou les Amazones, la sorcière ou la pédophile, des femmes maliennes, des trafiquantes ou des soldates et pour finir Sarah Connor, pauvre petite chose tremblotante vouée à un pur destin de ventre maternel métamorphosée de film en film en culturiste armée aux muscles saillants. Orienté en quatre parties - violences politiques, violences privées/politiques, traitement institutionnel de la violence des femmes et enfin une partie sur les représentations - le livre d'augmente d'un solide index et d'une bibliographie fournie. C'est un pavé à jeter à la figure de tout déni  "scientifique" et essentialiste de la violence des femmes, un pavé qui fait date.

 

Instructions de visionnage/lectures pour le cours Cyborg

 

Comme vous n’allez pas lire toute la bibliographie ( !) vous pouvez vous limiter aux ouvrages et films suivants (à lire/visionner pour début octobre) :

Tout le monde connaît 2001 et Avatar ? Alphaville ?

Alors regardez Ghost in the Shell 1 et 2. A défaut de voir les films, lisez l’article Wikipédia qui replace très bien les deux films dans l’esprit cyberpunk.

Lisez Les contes de Neveryon et Le serpent du rêve : Vonda McIntyre était l’élève de Samuel Delany et elle a par ailleurs collaboré à Star Trek.

Superluminal est plus difficile à trouver.

Anne McCaffrey : les deux romans sur « le vaisseau qui chantait » sont facilement disponibles. A défaut ne lire que le premier.

Vous trouverez le manifeste cyborg de Donna Haraway en traduction française à l’adresse suivante :

http://www.cyberfeminisme.org/txt/cyborgmanifesto.htm

Et pour finir : Le Surmâle de Jarry.